Le meilleur week-end de toute ma vie!

 

Imaginez un village idyllique niché dans un coin à l’écart le long de la côte Atlantique. En cette soirée de début du printemps, un groupe d’une quinzaine de personnes — des adolescents aux adultes d’âge mûr — vient de terminer une retraite d’un week-end. Les participants attendent avec impatience le voyage missionnaire qui approche en Amérique centrale. Cette retraite s’est avérée jouer un rôle essentiel dans leur préparation puisqu’ils ont passé deux jours et demi ensemble à se connaître et à établir des bases solides quant au message de l’Évangile.

« Je veux me joindre à l’équipe missionnaire pour accroître ma foi en Dieu. Ce week-end y a contribué. » Voilà le témoignage de Vicky*, une adolescente participante habituellement très réticente à s’exprimer en public.

Samuel*, un homme dans la cinquantaine, s’exprime de façon encore plus enthousiaste : « Ce week-end a littéralement été le meilleur de toute ma vie! »

Qu’est-ce qui a rendu ce week-end si spécial? D’abord, ce groupe de participants était formidable, ensuite, l’événement était bien organisé. Toutefois, l’élément central du week-end — et le plus marquant pour tous — a été l’objet de leur étude commune : l’Évangile lui-même, de la création à la croix.

Evan* est un ancien de son Église et un des responsables de l’équipe missionnaire. Il prend très au sérieux la formation de disciples et dans le but de préparer les participants au voyage missionnaire à venir, il voulait faire quelque chose d’unique. D’une certaine manière, il souhaitait fournir au groupe un survol détaillé de la Bible… oui, en un seul week-end. Ainsi, une recherche sur Google l’a conduit sur le site Internet [anglophone] de BonneSemence et il a été attiré par le cours Vision du monde réexaminée qui utilise Par ce nom. En fait, il désirait des ressources qui « assembleraient les pièces du casse-tête » et ce cours semblait faire parfaitement l’affaire. Evan aimait aussi l’aspect et le caractère modernes du matériel éducatif. Son équipe missionnaire était composée de participants différents les uns des autres et Par ce nom plairait à tous. Il a donc décidé qu’ils étudieraient tout le contenu du cours durant leur retraite, en le divisant en six séances consécutives.

Un objectif ambitieux? Peut-être, mais comme le souligne Evan : « Le thème du week-end était “Grandir, apprendre et persévérer ensemble”. En fait, le but du week-end consistait à ce que notre équipe missionnaire, qui allait connaître des conditions plus difficiles en [Amérique centrale], grandisse à l’unisson dans la Parole de Dieu, acquière avant notre départ un solide fondement dans l’Évangile, et aussi que les participants “s’endurent” les uns les autres pendant le week-end malgré les pièces un peu exigües. Dans cet environnement étranger loin de nos maisons, nous allions absorber une grande quantité d’information (un livre entier traitant du message central de la Bible!) en un seul week-end. À la fin, cette expérience nous a beaucoup rapprochés en tant qu’équipe et elle a certainement comblé, voire dépassé nos attentes. »

Cela ne veut pas dire que l’équipe ne s’est pas reposée et amusée. Au contraire, l’horaire nous a laissé du temps pour nous adonner à des loisirs, à des jeux et même à une soirée cinéma. La femme d’Evan et celles de quelques autres hommes de l’équipe les avaient accompagnés et elles ont préparé tous les repas pour le groupe. Cette aide leur a été très précieuse, tout compte fait, car l’équipe a pu se concentrer durant le week-end.

L’enseignement a gardé chacun très concentré. En raison des 15 heures d’études nécessaires pour tout voir, il ne restait pas tellement de temps pour des discussions de groupe ou des questions. Au début, certains participants ont pensé que c’était quelque peu regrettable, mais à la fin du week-end, tous étaient heureux d’avoir parcouru le matériel d’enseignement à ce rythme soutenu. Cela a permis l’ininterruption du fil de l’histoire.

Un des participants a déclaré que cette expérience était « remplie de Dieu au maximum ». On pourrait la comparer à une immersion dans le message biblique de la rédemption et du salut.

Leur façon d’étudier le matériel était très simple. « Moi et une autre responsable de l’équipe (une bonne lectrice elle aussi) avions chacun un guide de l’animateur, conçu avec du texte en gris et d’autre en blanc. Je lisais les sections en blanc et elle, les sections en gris. Cette méthode a très bien fonctionné. Par ailleurs, dès le départ, nous avons demandé aux 15 membres de l’équipe de lire les versets chaque fois qu’il y en avait. Ainsi, nous faisions simplement des tours de cercle, c’est-à-dire que la personne de gauche savait qu’elle serait la prochaine à lire un verset. Cela aussi a très bien fonctionné », explique Evan.

Cette méthode interactive a connu un grand succès. Evan raconte encore : « Il est vrai que nous avions autant des jeunes que des adultes, mais tout le monde a participé. En particulier le premier soir, il se dégageait une telle puissance de la lecture de tous ces versets à propos de la gloire et du caractère merveilleux et puissant de Dieu. »

Aussi, le fait de faire lire des versets à tour de rôle aux membres de l’équipe les a tous aidés à rester concentrés et actifs. Ils savaient que leur tour viendrait bientôt, alors ils ne se permettaient pas d’être distraits. Puisque nous étions deux animateurs et que nous lisions en alternance, l’étude devenait variée et les participants ne s’ennuyaient donc pas. Il nous a également été utile de visionner les vidéos fournies, dans lesquelles John Cross (l’auteur de Par ce nom) explique des concepts importants à l’aide d’aides visuelles et de vidéos tournées en Israël.

Evan continue de raconter ce week-end et ajoute : « Les commentaires que nous avons recueillis des participants de notre équipe missionnaire étaient phénoménaux. J’irais même jusqu’à dire que cette expérience a changé la vie de plusieurs personnes. »

Autant les jeunes que les moins jeunes en ont retiré de grands bienfaits. Prenons Vicky par exemple. « Je croyais que, en tant qu’ado, ce week-end ne m’apporterait pas grand-chose et qu’il profiterait surtout aux adultes. Mais en fait, j’ai beaucoup appris et je comprends réellement le message de la Bible maintenant », confie-t-elle.

Samuel a lui aussi fait part de son expérience au cours d’une rencontre servant à faire le bilan. Étant déjà dans la cinquantaine, il a expliqué qu’il avait fréquenté l’église presque toute sa vie et qu’au cours des cinq dernières années, il essayait de lire la Bible dans le but de définir ses croyances et de découvrir pourquoi il croyait en ces choses. D’après son témoignage, c’est ce cours qui lui a enfin permis d’assembler toutes les pièces du casse-tête.

Evan conclut donc par ces mots : « C’était un excellent week-end et j’espère accompagner encore d’autres personnes dans l’étude de ce livre, en groupe ou individuellement. Je prie afin que Dieu envoie des gens sur mon chemin pour que cela se produise! »

Comme le révèle le témoignage d’Evan, la retraite de cette équipe missionnaire n’est qu’une des retombées de ce que Dieu accomplit dans ce village de la côte atlantique. Le clocher blanc de leur église embellit le paysage depuis près de deux siècles. Leur congrégation aime se remémorer la richesse de leur histoire, mais par-dessus tout, elle se réjouit que le passage du temps n’ait pas effacé sa vitalité spirituelle. À notre époque où existent des églises énormes, une assemblée de 150 personnes assidues peut paraître insignifiante, mais les plus avisés ne porteront pas ce jugement. Du point de vue des statistiques, cette Église devrait être en déclin, et son bâtiment confié à une société historique. Pourtant, des gens continuent d’y venir et d’entendre le message du salut offert en Jésus-Christ. Puis, ils sortent annoncer ce même évangile au monde extérieur… en Amérique centrale et plus loin encore!

(* Nous avons modifié tous les prénoms conformément à la politique de BonneSemence.)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *