Elle ne m’a jamais laissé tomber

Rick* avait tout perdu en raison de sa consommation d’alcool et de drogue. Sa femme. Sa maison. Son emploi. Cependant, il y a une chose que sa consommation n’a jamais réussi à lui dérober : Alyssa*, sa fille. Étrangement, elle ne l’a jamais laissé tomber. À la fois reconnaissant et stupéfait, Rick ne peut s’empêcher de secouer la tête quand il pense à l’amour tenace de sa fille pour lui au fil des décennies.

Rick ne se rappelle pas grand-chose de son enfance, et les souvenirs qu’il en garde sont plutôt amers. Il peinait à l’école. Il échouait en sport. Puisqu’il était l’un des enfants les plus petits, on l’intimidait et le harcelait. À la maison, sa sœur aînée obtenait tout ce qu’elle voulait, tandis que Rick ne se montrait, semble-t-il, jamais tout à fait à la hauteur. Il se sentait incompétent et rejeté. Dans l’espoir de renforcer son estime personnelle, il s’est mis à boire de l’alcool et à fumer de la marijuana au début de l’adolescence. Ainsi, à quinze ans, il avait déjà abandonné l’école et quitté la maison.

Comme il devait alors se débrouiller seul, Rick a commencé à vendre de la drogue. Le pouvoir que lui apportait l’argent lui plaisait énormément. Soudainement, les gens semblaient l’aimer. Il s’est trouvé une copine et ils ont eu un enfant deux ans plus tard. Toutefois, elle s’est éprise d’un autre homme, elle a quitté Rick et ils ont donné leur fils en adoption. Dévasté et en colère, Rick a changé de ville et a noyé ses ennuis dans l’alcool. En réalité, sa vie tournait uniquement autour des drogues et de la boisson.

Puis, Rick a rencontré Paula. Ils se sont mariés et ils ont donné naissance à Alyssa. À cette époque-là, malheureusement, Rick se trouvait totalement sous l’emprise de l’alcool. Paula souffrait à cause de cette consommation et après quatre ans de mariage, elle n’en pouvait plus du comportement de Rick et elle a divorcé de lui. Il en a suffisamment été ébranlé pour cesser les drogues et l’alcool pendant trois ans. Durant cette période, il s’est efforcé d’être à la hauteur. Il a même « essayé Dieu », mais il ne savait pas ce que cela signifiait d’avoir une relation avec Christ. Finalement, il est retombé dans ses anciennes dépendances quand les efforts et la solitude sont devenus insupportables.

Selon les mots de Rick, sa dépendance constituait une maladie « trompeuse, déroutante et très, très puissante ». D’ailleurs, sa vie a dégringolé de plus belle dès le moment où il a utilisé une pipe à « crack » et qu’il a commencé à fumer de la cocaïne. C’était la pire chose qu’il a jamais faite, mais cela lui procurait ce sentiment de compétence tant convoité. Rick avait finalement touché le fond. Il était sans abri et sans emploi, et sans espoir.

Or, il pouvait encore compter sur une aide. Sa fille Alyssa l’aimait toujours. Elle était croyante et elle faisait de son mieux pour rester en contact avec lui. Elle priait pour lui depuis toutes ces années. À force de ténacité, elle a fini par convaincre Rick de s’engager dans un programme chrétien de réhabilitation.

Chaque participant à ce programme étudiait Par ce nom, peu importe ce qu’ils savaient du christianisme. Certains entamaient le programme en ne connaissant absolument rien de l’Évangile, alors que d’autres comprenaient de manière vague et embrouillée. Le directeur du programme avait tout de même constaté que Par ce nom leur était accessible à tous. Il offrait un survol compréhensible du message de la Bible ainsi que de la personne et de l’œuvre de Christ. Selon le directeur, ce livre s’avérait idéal pour poser un fondement biblique utile pour le reste du programme.

Rick a donc lu ce livre et utilisé le cahier d’exercices fourni alors qu’il lisait les chapitres les uns après les autres. Par la suite, il a mis sa confiance en Jésus pour son salut. Rick a compris que le Dieu créateur de la Bible l’aimait et l’acceptait, non parce qu’il le méritait, mais en raison de ce que Christ avait fait pour lui à la croix.

Peu de temps après avoir terminé le programme, Rick a donné sa vie à Dieu. Il comprenait qu’il était incapable de vivre sans Dieu, car l’attrait de ses dépendances demeurait trop fort pour qu’il l’affronte seul. Il s’est donc agenouillé et a prié.

« Je demandais à [Dieu] de m’aider… Je n’arrivais pas à m’en sortir, à vaincre cette dépendance ou cette consommation d’alcool. J’en étais juste incapable et il fallait qu’il m’aide. » C’est alors qu’il a compris que c’est en fait Dieu qu’il avait cherché toutes ces années, dans la boisson, les drogues et les relations.

Depuis le programme de réhabilitation, Rick apprend à connaître Dieu et il grandit. Il vit encore des combats, mais il possède maintenant l’Esprit de Dieu pour lui donner la force dont il a besoin et il peut aussi compter sur le soutien d’une bonne famille et d’une Église. Par ailleurs, il est particulièrement reconnaissant pour Alyssa. Rick l’appelle « mon ange qui ne m’a jamais, jamais laissé tomber dans mes heures les plus sombres et les plus pénibles ». Son amour tenace l’avait aidé dans certaines de ses périodes les plus difficiles. « Par l’intermédiaire de ma fille et de mon gendre, Christ m’a littéralement extirpé des cachots de l’esclavage que représente la dépendance, et il m’enseigne à mener une vie axée sur la famille en marchant avec lui. C’est maintenant en lui que je puise ma force », explique-t-il, notamment grâce à Philippiens 4.13 : « Je peux tout, grâce à celui qui me fortifie. » (SEM)

(* Nous avons modifié tous les prénoms conformément à la politique de BonneSemence.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *