L’Agneau pour mon père

George*, le beau-père d’Aileen*, vivait en maison de retraite depuis quelque temps. Sa santé se détériorait progressivement et le jour est venu où Aileen a appris que l’homme ne vivrait plus bien longtemps. Sa famille priait pour le salut de George depuis de nombreuses années, mais il ne s’était jamais montré ouvert à l’Évangile. Pourtant, après avoir prié, Aileen a décidé d’emporter un exemplaire de L’Agneau tandis qu’elle allait lui rendre visite.

Jour après jour, Aileen s’assoyait au chevet de George et lui lisait le livre à haute voix. Il écoutait alors attentivement et contemplait les images colorées de ses yeux chassieux. Il réfléchissait longuement aux questions se trouvant à la fin de chaque chapitre, puis y répondait discrètement mais clairement. À la fin, Aileen a constaté que George se montrait plus réceptif au message d’espoir offert dans ce livre facile à comprendre et elle était certaine qu’il y croyait. Quel soulagement de savoir que son beau-père était sauvé! Occasionnellement, George se sentait trop fatigué ou faible pour interagir, alors Aileen rendait visite à d’autres résidents et leur lisait L’Agneau.

Lorsque George est décédé, Aileen a eu la chance d’adresser quelques mots à ses funérailles et de raconter comment il avait mis sa foi en Christ. Par ailleurs, le pasteur s’est inspiré des images de L’Agneau pour préparer son message et il a fait référence à l’histoire du garçon qui se noyait et qui appelait à l’aide.

Plus tard, Aileen a raconté cette expérience à l’occasion d’une retraite pour femmes. Par conséquent, six femmes ont voulu se procurer L’Agneau et le lire avec leurs parents avancés en âge.

Récemment, le père de Dan*, un pasteur et ami de longue date d’Aileen, se trouvait en fin de vie. Au départ, cet homme âgé nommé Barney* n’avait pas très envie d’écouter le récit de L’Agneau. Cependant, Dan et sa femme lui ont fait la lecture durant trois semaines et il s’est ouvert peu à peu, jusqu’à vouloir en entendre davantage. En dernier, juste avant de s’éteindre, Barney a professé sa foi en Christ comme son Agneau, mort pour ses péchés. Il avait désormais la certitude qu’il irait au ciel pour cette raison, et non pas en raison de son baptême et de ses bonnes œuvres, sur lesquelles il avait longtemps compté. Ainsi, Dan a pu rendre témoignage du salut de son père le jour de ses funérailles.

Nous avons un Dieu merveilleux et bienveillant, un Dieu incroyablement patient! Si un de vos parents ou de vos proches n’a pas encore mis sa foi en Christ pour son salut et qu’il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre, pensez à lui offrir L’Agneau. Ce livre a été écrit autant pour les jeunes que les personnes âgées, afin que tous comprennent clairement et croient que Jésus-Christ est en fait l’Agneau qui ôte le péché du monde.

« À celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Église [et] en Jésus-Christ, pour toutes les générations, aux siècles des siècles! Amen! » (Éphésiens 3.20-21, S21)

(*Nous avons modifié les prénoms conformément à la politique de BonneSemence.)

Mention de source de la photo : Clinquant of the Future, par DerrickT, utilisée d’après la licence CC BY 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *