Que votre parole soit assaisonnée de sel

 

Les Écritures nous incitent à être prêts, en tout temps, « à [nous] défendre, avec douceur et respect, devant quiconque [nous] demande raison de l’espérance qui est en [nous] » (1 Pierre 3.15, LSG). De plus, la Bible nous exhorte, quand nous ouvrons la bouche, à ce que « [notre] parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel » (Colossiens 4.6, LSG).

Douceur et respect. Assaisonnée de sel. Comment est-il possible de mettre ces principes en pratique au quotidien, surtout dans les situations qui mettent notre patience à l’épreuve? Voici une histoire qui illustre cette idée, celle de Carol*.

J’avais annoncé dans le bulletin de mon église que j’animerais une étude biblique en utilisant Par ce nom. Margaret* s’y est inscrite et elle a aussi inscrit sa nièce. Quelques jours avant notre première rencontre, j’ai emmené mes enfants dans un centre de loisirs où ils allaient suivre les cours auxquels je les avais inscrits. En raison de l’arrivée récente de nouveaux membres du personnel et du départ d’anciens, les employés étaient un peu désorganisés. L’horaire du jour était confus et certains enfants embrouillés attendaient le début de leur cours. La nouvelle coordonnatrice du centre répondait avec difficulté aux questions de parents frustrés alors qu’elle tentait de rétablir un semblant d’ordre dans ce chaos.

Elle est venue vers moi pour s’excuser et je lui ai assuré que je n’étais pas fâchée et que je savais qu’ils trouveraient une solution. Je voyais bien qu’elle passait une dure journée et j’ai donc fait mon possible pour lui partager quelques paroles positives et un sourire encourageant. Le personnel a bel et bien fini par mettre fin à la confusion, mes enfants ont suivi leur cours et nous sommes partis.

Un ou deux jours plus tard, Margaret m’a mentionné que j’avais rencontré sa nièce récemment. Je ne devinais pas de qui elle parlait jusqu’à ce qu’elle me dise que sa nièce était la nouvelle coordonnatrice du centre de loisirs! Celle-ci était reconnaissante pour l’unique parent qui ne l’avait pas traitée durement quelques jours plus tôt. Mon amie a fait le rapprochement et a compris que j’avais rencontré sa nièce ce jour-là.

Comme j’étais contente d’avoir choisi de marcher selon l’Esprit et non selon ma chair cet après-midi-là! Vous imaginez le désastre qui serait survenu si j’avais imité les autres parents et évacué ma frustration, seulement pour me rendre compte que j’allais bientôt accompagner cette même jeune femme dans une étude biblique! Je suis si reconnaissante que le Seigneur m’ait transmis sa grâce dans cette situation!

En effet, il est bon que le Saint-Esprit ait rappelé à Carol de traiter la coordonnatrice du centre avec douceur et respect. Dans notre propre vie quotidienne, alors que nous gardons l’œil ouvert pour des occasions de présenter l’Évangile, veillons à ce que notre parole soit accompagnée de grâce et assaisonnée de sel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *